Entrez dans le tube ! Samedi 1er Mars 2014

Entrez dans le tube

Tout au long de l’année, douze séquences d’images conçues par l’équipe artistique Skertzò, immergeront les visiteurs et les usagers pour transformer ce trajet ordinaire en une traversée fantastique.

C’est ainsi que le site officiel “LYON” annonçait la nouvelle il y a quelques semaines.

Nous l’avons traversé à deux reprises, samedi et dimanche.

Samedi. Découverte d’abord. Nous étions partis avec la seule intention de nous laisser surprendre. Le tube était le but, de la Saône vers le Rhône. On laisse effectivement l'”ordinaire”, un banal pont et sa densité de voitures, l’âpreté des gaz d’échappement, pour se laisser conduire vers l’embouchure d’un tunnel. Très rapidement on plonge dans une semi obscurité qui amplifie la pesanteur du tunnel. L’ambiance fantastique est amplifiée par les notes cristallines d’une musique contemporaine. Puis rapidement, avant qu’un malaise s’installe, on entre dans des jeux de lumières, des animations qui nous portent alternativement d’un monde réel déformé par les parois tubulaires à des univers imaginaires.

Nombreux sont les promeneurs qui se laissent immerger. A coté de vous déambulent des ombres. Piétons, cyclistes, usagers de tout ce qui roule, trottinette, skate … Mais la pénombre est suffisante pour vous isoler, vous englober dans le décor. L’ordinaire d’une ligne droite de 1800 mètres enchante. Point de claustrophobie, vous traînez en court de route.

Dimanche. Retour pressé du Parc de la Tête d’Or. La foule est plus importante. Le tunnel devient utilitaire. La marche est rapide. Mais, là encore, l’immersion est totale. Plus de surprise. Nous ne découvrons plus les différents thèmes. Nous ne scrutons plus les détails. Les lumières coupent la monotonie ; les vingts minutes de marche passent vite. La traversée n’a toujours rien d’ordinaire et reste quelque peu fantastique.

Nombreux sont les photographes. Reflex, téléphones et tablettes sont à l’œuvre. Il doit déjà y avoir des millions de clichés.

Fallait t’il donc inclure une photo de plus dans notre site ?

Sûrement. Pour témoigner. Pour donner l’envie de faire ou de refaire la traversée fantastique de ce tunnel à vocation de locomotion douce.