Humanité, ensemble continu des êtres convergents.

Nous avons trouvé cette maxime au pied d’une statut du cimetière du Père Lachaise.
Dans cette journée d’automne, sous ce ciel gris, une rose éphémère était déposée sur un monument de marbre inaltérable. Par qui, pourquoi ?

Humanité

C’est étrange, je n’ai plus de souvenir précis du monument, de la statue. A qui, à quoi étaient t’ils dédiés ?

humanite-1

Seulement cette rose posée négligeamment, unique, esseulée, qui contrastait tellement avec ce texte. Nous sommes restés un moment, émus, devant cet assemblage.

Chantal a saisi cet instant. Ce n’était pas le lieu qui générait ce mélange d’émotion et de gène.

Je reviens sur cette image aujourd’hui avec autant d’émotion, que lorsque je l’ai découverte.

Si ces mots, “humanité, ensemble continu, êtres convergents”, résonnent en moi si fort, ce doit être à cause de nos lectures du moment.

Je venais juste, sur les recommandations de Chantal, de lire la “Confrérie des Eveillés”de Jacques Attali. On y découvre des penseurs chrétiens, juifs, musulmans qui, au 12ème siècle, dialoguent, s’interrogent sur l’humanité et revisitent la philosophie grecque convergeant vers une idée de l’humanité libre, scientifiquement responsable et autocritique.

Le hasard m’a ammené quelques jours après à découvrir Abd Al Malik, le slameur, lors d’une de ses répétitions au Sax, à Achères, avant qu’il ne reçoive quelques prix honorifiques. Ses textes m’avaient provoqué la même émotion. Il y chante une humanité non pas continue, mais diverse et tolérante, convergeant cependant vers une spiritualité qui peut être aussi bien religieuse qu’humaniste. Il mettait aussi l’homme, l’humain au milieu de tout. J’avais aussi pris, tout en achetant son disque “Gibraltar”, son livre qu'”Allah bénisse la France”. Et curieusement on retrouve aussi dans son livre les références aux mêmes philosophes, les citations de ce Maïmonide, de cet Averroès qui ont servi de héros à Jacques Attali. En ce moment, très présent à la radio, coqueluche des journalistes, représentant de la banlieue que nous rêvons, Abd Al Malik défend, dans ses dialogues, les mêmes causes que ces penseurs arabes et juifs du 12ème siècle.

Ce sont ces interrogations, bases de la philosophie”, qu’essaye d’expliquer simplement Luc Ferry dans “Apprendre à Vivre”, traité de philosophie à l’usage des jeunes générations, que je dévore en ce moment. En me disant, qu’à part le ton, son traité ne s’adresse pas seulement aux jeunes génération. Il devrait être lu par l’ensemble continu … dont je fais parti.

“Humanité, ensemble continu des êtres convergents”.

Cette photo m’interpelle. Sommes nous ces roses éphémères et isolées, nous qui révons de telles maximes gravées dans le marbre ? Humanité, Ensemble, Convergence.

Le monde que nous contemplons n’est hélas pas de marbre, ni rond, ni carré. Il faudra encore bien des intellectuels comme Attali, des artistes comme Abd Al Malik, des philosophes comme Ferry pour faire converger des êtres que beaucoup ne poussent pas à vivre ensemble.