Mauritanie

Mauritanie, deux ans de vie professionnelle et de trecks.

Après un court, passionnant mais superficiel treck dans l'Adrar  nous avions envie de revenir plus longuement en Mauritanie. Un an plus tard, l'occasion se présentait de travailler pour la SNIM (Société Minière), à Nouadhibou, pendant presque deux ans en 2003 et 2004.
Nous avons donc décidé de ne pas rentrer en France et d'utiliser nos pauses et congés pour découvrir d'autres parties de ce pays.

Ces quelques 300 photos prises avec un simple compact numérique, vous amèneront du nord au sud, de l'est à l'ouest, dans l'Adrar bien sûr, mais aussi à Nouadhibou, à Zouérate, sur le banc d'Arguin,  dans l'Odd, dans le Makteir, nombreux lieux moins connus. Nous aurions pu décider de faire une sélection plus sévère, mais nous pensons que ce fond de photographie présente aussi l'intérêt de sa diversité.

Le fait de travailler pour la SNIM, de ne pas être de simple touristes, d'avoir appris quelques base de Hassania, nous a aussi ouvert beaucoup de portes, de tentes et de tikits.

Aujourd'hui où on nous dit que l'insécurité règne sur tout le nord et l'est de la Mauritanie, ce témoignage de sa beauté, de ses sourires et de son hospitalité devait figurer dans la petite sélection de cette galerie.

(Survolez puis cliquez sur la vignette des albums qui suivent pour découvrir le contenu.)

De mi 2003 à mi 2005, 2 ans de vie professionnelle et de treks, nous ont permis de découvrir la Mauritanie. Villes, industrie minière, désert, oasis, côte atlantique et banc d'Arguin, savanes du fleuve Sénégal. Terre des hommes.