« Les dernières paroles du poète » de René Daumal

Mais encore, que leur dirai-je ?
Je n'ai qu'un mot à dire, un mot réel aussi réel que la corde qui me pendra.
Un mot qui me démange, un mot qui me dévore, 
un mot que le bourreau même pourra comprendre.
J'ouvrirai la bouche — je le dirai le mot — je fermerai la bouche — et ce sera tout.
...
(Car c'est souvent le sort — ou le tort — des poètes de parler trop tard ou trop tôt.)
                                                                                                                       1936
[extrait de "Les dernières paroles du poète", in "Le contre-ciel suivi de Les Dernières paroles du poète", publié chez Poésie/Gallimard en octobre 1970].

Pour une note de début d’année, on ne peut pas dire que ce texte soit très optimiste. Nous venons juste de découvrir René Daumal (1908-1944). C’est une de nos lectures « ricochet », quand on rebondit d’une page d’un livre en cours, sur la page d’un autre livre, grâce à une citation. Est-ce une citation d’Emmuel Carrère dans Yoga 1 ? Ou l’une d’Éric Reinhardt dans Comédie Française 2 ? Ou encore de Rabih Alameddine dans Les vies de papier 3 ? Rien de moins sûr. Toujours est-il que ce texte, ce « le-poète-a-dit-la-vérité-il-doit-être-exécuté » résonne étrangement dans cette période où toute parole politique ou intellectuelle est dénoncée à grande échelle puis « exécutée » sur ordre de cette « matrice » 4 que sont devenus les réseaux sociaux, sous la vindicte des sceptiques, des complotistes et divers populistes.

  1. publié chez POL en août 2020
  2. publié chez Gallimard en juin 2020
  3. publié par Les Escales en septembre 2016
  4. Matrix (en France) ou La Matrice (au Québec et au Nouveau-Brunswick) (The Matrix) est un film australo-américain de science-fiction. Sorti en 1999, il est écrit et réalisé par les Wachowski. Il dépeint un futur dystopique dans lequel la réalité perçue par la plupart des humains est en fait une simulation virtuelle appelée « Matrice », laquelle est créée par des machines douées d’intelligence artificielle afin d’asservir les être humains, à leur insu. (d’après Wikipedia)