Hé, moi je travaille … Ploumanac’h, avril 2016

ploumanach-10

 

28 avril. La soirée terminale de “l’affaire” Yvon Le Men – Pôle Emploi, que vous pouvez aller voir sur le site de “findedroitdequeldroit“, nous amène en Bretagne, à Rennes d’abord puis à Ploumanac’h, sur cette merveilleuse côte de granit rouge, que nous avons d’ailleurs découvert en compagnie d’Yvon et de ses fidèles amis de “Chant manuel”. C’était il y a quelques années quand nous avions fêté les 20 ans de “temps de poème” et que chacun d’entre-nous se projetait de recueil en recueil, de performance en performance, dans cette œuvre qui dévoile en quelques simples lignes toute la complexité et la diversité du monde et des gens. Personne ne suspectait ces longs mois d’incertitude, de rage et de frustration, de découragement qui ont failli nous coûter son inspiration poétique.

Nous avions clôturé la 20ème édition du festival par un sympathique repas au “Saint-Guirec et la Plage”, à Ploumanac’h puis par une courte promenade sur le sentier des douaniers. Nous étions resté sous le charme de la côte, de ses rochers, de ses déchirures, de sa couleur en nous promettant, lors d’une de nos prochaines visites, d’y séjourner face à la mer, plein ouest, et de goûter l’instant où le coucher du soleil tire le rouge des roches vers le sang de bœuf. Chose faite.

Un long week-end est idéal pour déguster le site, profiter des lumières changeantes de la Bretagne et de la diversité de la côte ; vers l’Est et Perros-Guirec, ses déchirures, ses récifs ; vers l’Ouest et Trigastel, l’emprise de l’homme à travers ses ports, ses moulins à marées, ses villégiatures blotties entre les blocs de granit, un regard vers les îlots ou le large.
Nous avons beaucoup marché ce 1er mai. Lentement car, malgré cet hiver tardif, la nature explose. Jacinthes dans les moindres coins de bosquet. Mais surtout le kaléidoscope de l’estran. Assis sur un rocher, j’attends Chantal qui traîne, objectif rivé vers le sol, dans la courbe du port de Tourony.
” Tu viens ?
– Hé, moi je travaille ! “

Jean Perguet, Ploumanac’h