Sicile, au pays de Rita, octobre 2016

Des îles de Méditerranée, c'est de la Corse dont nous étions tombés amoureux. Au point d'occulter toutes les autres, dont la Sicile, fallacieusement.

Peut-être ne serions nous jamais allé en Sicile sans la rencontre... d'une sicilienne. Rita avait une manière très naturelle de faire la promotion de son terroir. Un accent chantant, un site de recettes où les produits de la mer et du soleil côtoient pâtes et huile d'olive, des petits présents, à chaque retour de congés, poudre de pistache  ou ceps séchés au soleil, tous les récits au sujet de son père qui ramassait ces fameux ceps et de l'activité de son petit village de montagne dominant la mer et les îles éoliennes à l'horizon. Bref, un enthousiasme discret, juste ce qu'il faut pour vous donner l'envie d'être infidèle à Kurnos (l'île des caps) pour aller flirter avec Trinacria (l'île des trois pointes).

Effectivement, la Sicile vaut le détour. Celui-ci, en première approche, s'est concentré sur quelques villes (Palerme, Tripani, Syracuse), quelques vestiges gréco-romains, quelques randonnées côtières et bien sûr un court séjour à Longi, chez Rita. Des ambiances, des odeurs, des saveurs. Plus qu'un détour, l'intention de revenir séjourner dans les montagnes et de randonner sur les volcans.

Nous n'avons pas tenu un blog au jour le jour et ne ferons pas de diaporama d'un tel voyage.

Mais vous trouverez, en grand-format, sur ce lien ou en cliquant sur l'image, quelques impressions de voyage : le caractère de Palerme, la jeunesse de Trapani et la vieillesse d'Erice, les ors de Monreale, les stupeurs de la conduite, les saveurs et l'accueil de Longi.

Voyagez avec nous, à votre guise.